Oscar NIEMEYER (1907-2012)

Architecture

Nationalité: Brésilienne

Courant: 

Classe: 

Biographie

Oscar Niemeyer (né Oscar Ribeiro de Almeida de Niemeyer Soares le 15 décembre 1907 à Rio de Janeiro) est un des plus célèbres architectes brésiliens. Son œuvre, qui s’inscrit étroitement dans le mouvement du style international, tient une place majeure dans l’histoire de l’architecture moderne.

Oscar Niemeyer entre à l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Rio de Janeiro en 1930 où il entame une formation d’architecte. À cette époque, c’est la montée du modernisme Européen et Nord Américain qui marque l’architecture internationale avec les pionniers du modernisme que sont Walter Gropius, Frank Lloyd Wright, Ludwig Mies van der Rohe et Le Corbusier. Pourtant le Brésil reste en marge de cette influence, du fait de sa récente indépendance et du faible développement économique du pays à cette période. C’est également le cas pour sa formation d’architecte, ancrée dans un classicisme français très présent du fait de la colonisation européenne et de l’influence française dans les domaines de la technique, de la construction et de l’administration. Très critique vis-à-vis de sa formation, l’architecte confie lors d’un entretien :

 

Attiré par l’architecture moderne de Le Corbusier, véhiculée au Brésil, entre autres, par l’architecte Lucio Costa, Oscar Niemeyer devient stagiaire dans l’agence de l’architecte carioca, afin de parfaire sa formation :

 

Oscar Niemeyer devient connu après avoir participé au groupe d’architectes responsables de la conception du nouveau siège du ministère de l’éducation et de la santé à Rio de Janeiro pour le gouvernement de Getúlio Vargas, en 1936.

Lucio Costa a gagné le concours public du plan d’urbanisme de la nouvelle capitale, organisé en 1956. Le président Juscelino Kubitschek fait alors appel à Niemeyer, qui a déjà participé avec Le Corbusier à la réalisation du siège de l’ONU à New York en 1952, pour concevoir les principaux équipements publics de la ville, dont la cathédrale, le Congrès National du Brésil, les ministères, etc. Juscelino connaissait Niemeyer depuis son projet pour l’ensemble de Pampulha, Belo Horizonte, MG – Juscelino était à l’époque gouverneur du Minas Gerais.

Avec sa participation à la création de la nouvelle capitale administrative du Brésil, Brasilia, inaugurée le 21 avril 1960, la notoriété de l’architecte brésilien devient mondiale .

Avec l’arrivée au pouvoir de la dictature militaire au Brésil, Oscar Niemeyer part en France où il fut le concepteur de plusieurs édifices, tels que le siège du Parti communiste français, place du Colonel Fabien à Paris (1965-1980), le siège du journal L’Humanité à Saint-Denis (1989), ou encore la Bourse du travail à Bobigny.

Les lignes de ce dernier bâtiment reprennent le style de la Maison de la culture au Havre en de nombreux points. Construit entre 1976 et 1978, il se compose de deux ensembles distincts. On trouve un auditorium de 465 places entouré de salles de réunions et un bâtiment élevé sur pilotis comprenant quatre étages accueillant diverses organisations syndicales. Inaugurée le 2 mai 1978, cette structure compte en fait deux bâtiments différents qui ne font qu’un bloc que l’impression d’élévation et de légèreté soude durablement. La courbe, partie intégrante des œuvres de Niemeyer, est une fois de plus à l’honneur. Tantôt vague, tantôt montagne, elle trouve une finesse que seul le béton pouvait lui fournir.

Niemeyer n’a jamais caché son engagement politique pour le parti communiste. Ses nombreuses réalisations (siège de L’Humanité ou du PCF) sont d’ailleurs là pour en témoigner. En 2007, il a reçu les félicitations de Fidel Castro pour son engagement politique

Entre 1991 et 1996, il réalise le musée d’art contemporain de Niterói (Museu de Arte Contemporânea de Niterói).

Il conçoit en 2003 l’auditorium de São Paulo, inauguré en 2005 et recouverte d’une toiture ondulante en béton de près de 27 000 m². Peu satisfait de cette dernière, il a demandé la destruction d’un fragment, ce qui a été refusé par la municipalité.

Début janvier 2007, après avoir rencontré Hugo Chavez à Rio de Janeiro, il a décidé de faire les plans d’un monument en hommage à Simón Bolivar, qui sera érigé à Caracas et mesurera 100 mètres de haut.

Niemeyer a une fille unique, Anna Maria, et cinq petits-enfants et plusieurs arrière-petits-enfants. Il y a même une cinquième génération. Anna Maria meurt à l’hôpital de Rio de Janeiro le 6 juin 2012, dans sa 83e année.5

 

En décembre 2006, il épouse en secondes noces sa secrétaire Vera Lucia Cabrera, âgée de 60 ans, et affirme se sentir à nouveau comme un jeune homme de 30 ans

Le 12 décembre 2007, il est élevé au grade de commandeur de la Légion d’honneur à l’occasion de ses 100 ans, par Antoine Pouillieute, ambassadeur de France au Brésil

La ville du Havre a demandé à Oscar Niemeyer de modifier le forum de son ensemble culturel Le Volcan (1978-1982). Les abords des bâtiments, peu accessibles et mal entretenus, sont depuis longtemps désertés (les salles de spectacle du Volcan sont, elles, bien fréquentées en raison de la qualité de la programmation). En 2008, l’architecte poursuit sa réflexion sur le projet.

Vue générale de Brasilia. Au premier plan, la gare routière, à l’emplacement de la croisée des deux axes routiers principaux de la ville ; au fond, le Congrès national avec à gauche le Sénat et à droite la Chambre des députés ; de part et d’autre, les divers ministères ; à droite, en avant des ministères, la cathédrale ; tout au fond, au pied de la colline, le lac artificiel du Paranoá.

Siège du Procureur général de la République (Sede da Procuradoria Geral da Republica) (2002)
Tribunal suprême (Supremo Tribunal Federal) (2001)
Association du Barreau du Brésil (Ordem dos Advogados do Brasil) (1997)
Cour supérieure de justice (Superior tribunal de Justiça) (1989)
Musée de Brasilia (Museu de Brasilia) (1988)
Espaço Oscar Niemeyer (1988)
Pantheon (Panteão) (1985)
Memorial Juscelino Kubitschek (1981)
Teatro Nacional Cláudio Santoro (1966-1981)
Pont Costa e Silva (1973)
Institut centrale des sciences (Instituto Central de Ciências) (1963-1971)
Cathédrale de Brasilia (Catedral Metropolitana Nossa Senhora Aparecida) (1970)
Siège des armées (Quartel-General do Exército) (1968)
Ministère des Affaires étrangères (Palácio dos Arcos-Itamaraty) (1962)
Palais présidentiel (Palácio do Planalto) (1960)
Palais présidentiel (Palácio da Alvorada)
Congrès national (Congresso Nacional) (1958-1960)
Résidence présidentielle (Palácio da Alvorada) (1958)
Chapelle Notre-Dame de Fatima (Igreja Nossa Senhora de Fátima-Igrejinha) (1958)

Estação Ciência, Cultura e Artes, 2008 (João Pessoa)
Musée d’art contemporain de Niterói, 1991-1996 (Niterói, en face de Rio de Janeiro)
Torre Charles de Gaulle I et II (logements), 1994 (Rio de Janeiro)
Hôtel Horsa Nacional 1972 (Rio de Janeiro)
Fundação Getulio Vargas 1958 (Rio de Janeiro)
Casa das Canoas (maison) 1954 (Rio de Janeiro)
ex Ministerio da Educação e Saude 1943 (avec Le Corbusier, L. Costa, A. Reidy, C. Leão, E. Vasconcellos, J Moreira (Rio de Janeiro)
Auditorium 2005 (São Paulo)
Memorial da América Latina (São Paulo)
Résidence Edifício Itália 1965 avec F. Heep (São Paulo)
Résidence Edifício Copan 1957 (São Paulo)
Logements Eiffel (São Paulo)
Logements Montreal (São Paulo)
Parque do Ibirapuera 1954 (avec B. Marx pour le paysage) (São Paulo)
NovoMuseu 2002 (Curitiba)
Teatro Estadual Maestro Francisco Paulo Russo 1991 (avec H. Penteado, H. Pasta) (Araras)
Résidence Niemeyer 1954 (Belo Horizonte)
Église St François d’Assise 1940-1943 (Belo Horizonte)

Siège du Parti communiste français 1965-1980 (Paris 19e arrondissement).
Bourse du travail 1980 (Bobigny).
Maison de la Culture du Havre 1978-1982 (Le Volcan, scène nationale). Accessible par un jeu de rampes, l’œuvre se compose de deux volumes courbes blancs en béton. Ils abritent un théâtre, une salle de cinéma, un auditorium, un hall d’exposition, une salle polyvalente consacrée aux arts de la scène… En 2008, Oscar Niemeyer âgé de plus de cent ans, travaille toujours sur le futur aménagement des abords demandé par la ville du Havre.

Les projets de la Ville du Havre incluent aussi la transformation de la salle de cinéma en salle de répétition et la salle polyvalente en médiathèque, ce qui suscite une forte contestation de l’association Maison de la Culture du Havre, locataire des lieux, qui n’a pas été consultée sur cet aspect des projets et qui estime que cela va dénaturer le sens de l’œuvre d’Oscar Niemeyer.

Ancien siège du quotidien l’Humanité Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) 1989.
Bureaux Niemeyer I, II, bâtiment Julia et restaurant inter-entreprises de la Société Générale (Fontenay-sous-Bois).

Logements Hansaviertel 1957 (Berlin, Allemagne)
Maison Strick 1964 (Los Angeles, États-Unis)
Pestana Casino Park 1966 (Funchal, Madère)
Siège des Éditions Mondadori 1968 (Milan, Italie)
Siège des Nations unies 1952 (avec Le Corbusier, Wallace Kirkman Harrison, S. Markelius, Taylor, Soilleux & Overend, G. Brunfaut, Studio E. Cormier, Ssu-Ch’eng Liang, N. D. Bassov, Sir H. Robertson, J. Vilamajo) (New York, États-Unis)
Université Mentouri de Constantine 1971-1977 (Constantine, Algérie)
Bâtiment universitaire Eshkol Tower 1976 (Haifa, Israël)
Université Houari-Boumédienne 1974 USTHB, (Alger, Algérie)
Foire internationale 1968-1974 (Tripoli, Liban)
Salle omnisport « coupole » du complexe olympique (Alger, Algérie)
École polytechnique d’architecture et d’urbanisme (Alger, Algérie)
Centre culturel international Oscar Niemeyer (Avilés, Asturies, Espagne)
Auditorium 2000-2010 (Ravello, province de Salerne, Italie)

Maîtres & Professeurs

 

Collaborations Artistiques & Relations Amicales

 

Élèves

David RESNICK 

Prix et Distinctions

 

Salons et Grandes Expositions

 

Musées

 

COTATION HISTORIQUE

 

Signature

 

Bibliographie

 

Cote historique de l’artiste – Signature – Biographie – Aide à l’investissement via la score de la H Cotation

 

All rights reserved © hcotation.com It is strictly forbidden to reproduce or modify the contents of this site without the previous authorization.

Scroll to top